J’aimerais en premier lieu remercier ma directrice de mémoire, Juliette Damoisel, pour la qualité de ton écoute et ton soutien dans ma quête de développement d’une piste ultra-pété-du-slip, pour toutes les références que tu m’as fait découvrir et pour tous tes conseils, pour m’avoir fait confiance tout au long de cette épreuve.

Flo-flo, pour m’avoir soutenu dans les moments de doute et avoir su me donner confiance pour continuer à avancer quand le fond du trou était si proche et que je le creusais un peu plus, pour avoir fait tous les efforts de la terre pour supporter mes sauts d’humeur hystérico-fulgurants, pour tes conseils avisés, pour tes beaux yeux d’amour.

Marie-Sarah, merci un milliard de fois pour ta patience, ton écoute, mais aussi pour avoir pris autant de temps sur celui qui est le tien pour relire ce mémoire et me donner de si bons conseils. Je ne l’oublierai jamais.

Seigneur-Louis, le plus grand des Hommes et le meilleur des correcteurs, merci d’avoir jeté ton œil de lynx sur cette chose et m’avoir commenté, corrigé, expliqué.

Edith, pour ton super-suivi, ton soutien dans le projet, pour ta relecture et le coup de boost que tu as su me donner au moment clef.

Sophie, merci pour tes conseils plus que bénéfiques quand j’ai décidé de jouer avec les règles du jeu.

Ambroise-croquette pour ton soutien, tes conseils cools. Loulou pour l’œil que tu as jeté dans cette charrette de l’extrême que tu te faisais pour ton diplôme, et m’avoir fait des compliments quand je doutais vraiment de mes capacités intellectuelles, merci aussi pour ton soutien sans limites. D’ailleurs, je voudrais aussi remercier Annelise, Dadou, Pierre et Babeth d’avoir su me donner goût à tout ce qui m’entourait quand je pensais que vivre avait pour unique objectif celui d’écrire un mémoire.

Ivan mon super-héros sirène, merci de n’avoir jamais douté de moi et d’avoir fait l’immense effort d’essayer de comprendre ce que j’avais tenté de dire dans mon premier mémoire qui était une catastrophe ambulante.

Lulu, pour ton soutien égo-boost lors de cet après-midi de l’enfer à une semaine de mon échéance où j’ai compris qu’il fallait que je reprenne tout à 0.

Cécile, et Joséphine, merci pour vos petits soutiens qui m’ont fait du bien.

Jacques, merci pour ta solution du love qui m’a sauvé la mise, et Thomas, merci d’être venu m’éclairer.

Françoise, pour avoir su me guider parfois, pour m’avoir indiqué tous ces bouquins trop chouettes, tous ces designers que je ne connaissais pas, et aussi pour tes relectures qui me sauveront peut-être des blagounettes orthographiques le jour J.

Célia Houdart pour m’avoir permis de participer à ces cours.

Maman, pour ta relecture et avoir trouvé les mots juste pour qualifier ce projet : “bin c’est rigolo...” ; un grand merci ma famille entière pour son soutien sans faille.

Gilles et Myriam, merci un million de fois pour votre écoute et le super-boulot dont vous faites preuve au quotidien.

 

 

 

 

 

 

Merci à David Bowie, pour la musique pleine d’inspiration.

Merci à Carlo CipollaAlessandro Mendini, et Abraham Moles pour avoir appuyé toutes mes théories.

Merci à Bruno Munari et Ettore Sottsass pour avoir mis de la poésie dans mon regard.

Merci à Alejandro Jodorowsky et Moebius, pour tout.

Merci à toutes les personnes qui contribuent au site internet Impose ton Anonymat, à ces messieurs et mesdames tout le monde qui ont tellement participé à élaborer mes propres théories sur l’humanité.